Hybride

A la mort de Vologèses V, en 208, son fils aîné Vologèses VI monte sur le trône. Une partie de la noblesse lui préfère pourtant son frère Artaban V. Ces querelles de succession affaiblissent une fois de plus le royaume. Après plusieurs années de guerre civile Artaban finit par l'emporter, mais laisse malgré tout à Vologèses l'administration d'une partie des provinces orientales du royaume.
En 216, Caracalla spécule sur les divisions entre les successeurs de Vologèses V pour mener une offensive contre les Parthes. Après quelques mois de pillage sans gloire les Romains sont contraints de s'enfuir devant les forces regroupées des Parthes. Caracalla est assassiné et c'est Macrin qui est amené à signer une capitulation désastreuse pour Rome, après une terrible bataille. Pourtant, la cohésion fragile qui avait permis aux Parthes de vaincre les forces romaines se brise sitôt la guerre terminée.
C'est d'autant plus dramatique qu’Artaban n’a pas pris la mesure de la rébellion qui se fomente contre l’autorité centrale parthe, depuis qu’en 208 Ardashir a placé son père Papak sur le trône de Perside. En 223 et 224 Ardashir franchit une nouvelle étape en s'emparant facilement de l'Elymaïde, de la Characène et de la Susiane, sans véritable réaction d'un pouvoir parthe exsangue.

Hybride 1 Hybride 2
Fig.1 - Drachme hybride
Avers S.88.18 (Vologèses VI) et revers S.89.3 (Artaban V)

(Collection privée)
Fig.2 - Drachme hybride
Avers S.88.18 (Vologèses VI) et revers S.90.1 (Artaban V)

(Collection privée)


Agr.1
Inscr. Artaban
ARTABAN, ROI
Agr.2

Sellwood répertorie, sous le type 89.5, une drachme hybride Vologèses VI / Artaban V avec un avers 88.18 et un revers 89.1. Si l'existence d'une telle drachme reste à prouver, la drachme de la Fig.1 en est une proche variante ; l’avers est bien du type 88.18, mais le revers, d'après le monogramme situé sous l'arc, est issu d'un coin 89.3.
Les revers des types S.89.3 et S.90.1 d'Artaban V portent le même monogramme, mais se différencient par le graphisme de la légende. Sur l’ensemble des drachmes du type S.89 le « N » de la deuxième ligne est rétrograde, alors qu’il a toujours une forme normale sur les drachmes S.90.1. La seconde drachme hybride ici présente (Fig.2) est également issue d'un coin d'avers 88.18 de Vologèses VI, mais se distingue donc de la précédente par son revers, de type 90.1.
Ces différentes monnaies hybrides ont très probablement été frappées à la fin du règne d’Artaban. De la plus grande rareté, elles sont un important témoignage de la confusion qui règne alors dans l'Empire parthe, prélude à l'extinction de la dynastie arsacide.



Haut de page Plan du site            Page d'accueil